Journées françaises à Faskrudsfjördur [is]

Chaque année Faskrudsfjördur, dans les fjords de l’Est, organise lors du dernier week-end de juillet des « journées françaises » en mémoire aux pêcheurs français.

À l’époque de la grande pêche à la morue (entre 1830 et 1930 pour l’essentiel) plusieurs centaines de bâtiments français, des goélettes pour l’essentiel, venaient pécher dans les eaux islandaises, et beaucoup relâchaient dans les fjords de l’Est. Un hôpital français avait donc été construit à Faskrudsfjördur au début du siècle, qui accueillait les pêcheurs malades comme les patients islandais. La municipalité a restauré l’hôpital – qui a obtenu un prix « Europa Nostra » de l’Union Européenne pour la préservation du patrimoine culturel européen - transformé en hôtel et musée à la mémoire des pêcheurs français, mais aussi le complexe de bâtiment (maison du docteur, chapelle…) liés à cette histoire ; de même qu’elle a soigneusement entretenu le cimetière où reposent 49 marins français.

JPEG - 265.7 ko
La cérémonie au cimetière français à Faskrudsfjördur. Avec Philippe O’Quin, Ambassadeur de France en Islande, il y a M. Bertrand Ringot, Maire de Gravelines, M. Páll Björgvin Gudmundsson, Maire de Faskrudsfjordur et d’autres représentants des conseils municipaux de Gravelines et de Faskrudsfjordur. / Við athöfnina í franska kirkjugarðinum á Fáskrúðsfirði. Ásamt Philippe O’Quin, sendiherra Frakklands á Íslandi, standa þarna Bertrand Ringot, bæjarstjóri í Gravelines, Páll Björgvin Guðmundsson, bæjarstjóri Fjarðabyggðar og aðrir bæjarfulltrúar Gravelines og Fjarðabyggðar.

Cette année les « journées françaises » du 22 au 24 juillet 2016 ont connu une participation exceptionnelle : outre l’Ambassadeur de France en Islande participait en effet aux journées une délégation de Gravelines, ville jumelée avec Faskrudsfjördur, dirigée par son Maire, M. Ringot, accompagnée du petit-fils d’un marin de Gravelines enterré à Faskrudsfjördur. Les commémorations, alternant célébrations festives et moments de recueillement, ont ainsi permis à l’Ambassadeur, et aux représentants des deux municipalités de rendre hommage aux quelque 4000 marins français qui périrent au large de l’Islande.

Un post Facebook de l’Ambassade renvoie à un article du journal Morgunblaðið qui décrit le déroulement du festival.

Dernière modification : 25/07/2016

Haut de page