Le mot de l’Ambassadeur

La participation aux grands choix politiques qui engagent notre pays constitue un moment important pour les communautés de Français vivant à l’étranger.

Les Français d’Islande pourront donc, comme c’est la règle depuis la décision d’élire le chef de l’État au suffrage universel, participer à l’élection du Président de la République (1er tour le 23 avril/2ème tour le 7 mai). Ils pourront également, pour la deuxième fois, choisir un « député des Français de l’étranger » (1er tour le 4 juin, 2ème tour le 18 juin) en votant à l’Ambassade ou –uniquement pour les élections législatives - par correspondance (voir détails sur le site de l’Ambassade).

C’est l’occasion de rappeler que, si l’action diplomatique représente traditionnellement une responsabilité gouvernementale, le Parlement mais aussi les collectivités locales, jouent un rôle croissant dans l’action extérieure de la France. Dans le cas de l’Islande, et sans revenir sur les responsabilités spécifiques des députés des Français de l’étranger ou des Commissions spécialisées des deux chambres, mentionnons par exemple le rôle joué par le « groupe d’amitié France-Islande » de l’Assemblée nationale. Cette structure, créée au début de l’actuelle législature et présidée par le député Lionel Tardy, a contribué à la totalité des grands événements qui ont façonné les relations bilatérales de ces dernières années : visites présidentielles dans les deux sens, accueil à l’Assemblée nationale de délégations gouvernementales, inauguration de l’hôpital français de Faskrudsfjördur, Euro 2016, commémoration de la disparition du Pourquoi pas …sans parler du soutien à l’Alliance française et à la Chambre de Commerce franco-islandaise. Un groupe informel d’amitié Islande-France s’est aussi réuni à l’Althingi et pourrait faciliter un projet de déplacement du Président de l’Althingi à l’Assemblée Nationale.

Les élus locaux contribuent aussi à densifier les relations entre nos deux pays. Les jumelages entre Gravelines et Faskrudsfjördur, ou entre Paimpol et Grundafjördur, fondés sur le souvenir des pêcheurs français en Islande, permettent des échanges de terrain et contribuent, à travers les « journées françaises » en Islande ou les « journées islandaises » en France à entretenir la visibilité de nos deux pays.

On peut aussi citer les missions croisées entre les élus d’Alsace et Strasbourg d’un côté, de la ville de Reykjavik de l’autre, qui ont permis de fructueux échanges d’expérience sur les thèmes du transport , au moment où Reykjavik prépare son schéma directeur, et de la géothermie, qui fait l’objet de nouveaux forages en Alsace.
Ces différentes initiatives, appuyées et accompagnées par l’Ambassade, jouent un rôle indispensable dans le développement de la présence et de l’influence françaises en Islande.

Dernière modification : 12/04/2017

Haut de page