Le mot de l’Ambassadeur [is]

Le 14 juillet est la date à laquelle est célébrée, chaque année depuis 1880, la fête nationale de la République française.

En France, cette journée est traditionnellement ponctuée par un imposant défilé militaire sur l’avenue des Champs-Élysées, des bals populaires et des feux d’artifice. Mais le 14 juillet a également une résonance internationale car il est associé à la prise de la Bastille et aux valeurs universelles de la révolution française reflétées dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.

Le 14 juillet 1789, la prise de la prison-forteresse de la Bastille, symbole de l’arbitraire du pouvoir royal, par le peuple de Paris est un événement souvent considéré comme marquant le début de la révolution française dont les prémisses résideraient, selon certains historiens, dans l’éruption du volcan Laki, en 1783. En réalité, les émeutiers ne cherchaient pas tant à libérer les quelques prisonniers « embastillés » qu’à trouver de la poudre et des munitions pour se défendre contre les troupes du roi Louis XVI, mobilisées pour mater l’agitation révolutionnaire.

Un an plus tard, le 14 juillet 1790, l’anniversaire de la prise de la Bastille fut célébré par une grande manifestation d’unité nationale dénommée « fête de la fédération ». Organisée à l’initiative du marquis de Lafayette, commandant de la garde de Paris, cette fête devait permettre de rassembler tous les Français et ainsi favoriser l’apaisement de la fièvre révolutionnaire. L’histoire en décida autrement et la révolution poursuivit son cours, balayant tout sur son passage et ouvrant la voie à la prise du pouvoir par Napoléon Bonaparte.

La date du 14 juillet est donc une double référence à la fois à la prise de la Bastille en 1789 et à la tentative de réconciliation nationale de 1790, ce qui a facilité l’adoption de cette date par un parlement à majorité républicaine, le 6 juillet 1880.

Fête nationale de la République française, le 14 juillet a également une dimension universelle car cette date symbolise le combat contre l’arbitraire et la tyrannie. En Islande, Magnus Stephensen, grand admirateur de Jean-Jacques Rousseau, diffusa les idées nouvelles en créant la « société islandaise pour l’éducation du pays » et en publiant le premier journal islandais en 1796, lequel traitait notamment de la révolution française.

Jeune diplomate en poste à Berlin-Est en 1989 lors des commémorations du bicentenaire de la révolution française, j’avais pu constater quelques mois plus tard la force inentamée des idéaux des lumières. Les concepts de droits de l’homme, de liberté, d’égalité, et de justice constituent les fondements de nos démocraties modernes et restent aujourd’hui encore d’une brûlante actualité. Une bonne raison de fêter ensemble le 14 juillet et la finale de l’équipe de France de football. Allez les bleus !

Dernière modification : 14/07/2018

Haut de page