Le mot de l’Ambassadeur

JPEG
Ces dernières semaines, l’Ambassade a été principalement mobilisée par le Festival du film français à Reykjavik, Akureyri et, pour la première fois, à Isafjörður (ce qui m’a permis de voir trois fois le film d’ouverture « Le Sens de la fête ») ainsi que par la première édition de la « semaine de l’innovation ».

Cette année encore, l’ambition du Festival du film français était de toucher un large public en proposant une sélection diversifiée allant de la comédie au drame en passant par le film d’animation et le traitement des questions de société comme celle, par exemple, du don d’organes. Dans le cadre de ce festival a également été remis le Prix Solveig Anspach à une jeune réalisatrice française de court-métrage et présenté un « clip » de promotion de l’apprentissage de la langue française réalisé avec le soutien de l’Association islandaise des professeurs de français, de l’Alliance Française à Reykjavík et de l’École islandaise de cinéma. Passion partagée des Français et des Islandais, le cinéma est un formidable vecteur pour stimuler la curiosité et l’intérêt réciproques.
 
En partenariat avec les universités d’Islande et de Reykjavik, le Centre islandais de l’innovation, Icelandic Startups, et la Chambre de commerce franco-islandaise, cette Ambassade a organisé mi-février une « semaine de l’innovation » centrée autour de la venue à Reykjavik de deux conférenciers français, l’un traitant de l’écosystème de l’innovation et du transfert de technologie, l’autre de l’expérimentation réussie de formation par les « pairs » développée par l’École 42 pour mieux répondre aux besoins du secteur digital. Un des principaux enseignements de cette semaine de l’innovation est que, dans un monde en perpétuel changement, les qualités d’adaptation et d’esprit critique ainsi que les capacités à résoudre des problèmes et à travailler de façon collective et transversale sont des atouts majeurs pour l’avenir. Ces deux conférences ont également été l’occasion de souligner que la priorité accordée par la France à l’innovation trouve un fort écho en Islande, pays à la remarquable créativité.
 
Le mois de mars sera également très riche en événements avec une escale de la Marine nationale française à Reykjavik et diverses activités liées à la francophonie mais aussi à la gastronomie française, celle-ci étant inscrite depuis 2010 au patrimoine immatériel de l’humanité de l’UNESCO. À quand une initiative islandaise pour obtenir l’inscription du þorramatur ? 

Dernière modification : 07/03/2018

Haut de page