Le Mot de l’Ambassadeur [is]

JPEG
Chères lectrices, chers lecteurs de la lettre de l’Ambassade,

Après des fêtes de Noël passées en famille à profiter des charmes hivernaux de Reykjavik et à essayer les recettes de la revue gastronomique Gestgjafinn, l’année 2020 a débuté par la traditionnelle réception offerte le 1er janvier à Bessastaðir par le Président de la République d’Islande et son épouse. Quelques jours plus tard, j’ai eu le plaisir de participer, aux côtés de la Première Dame, à l’ouverture de l’exposition « Fresh Winds », festival biennal organisé à Garður autour d’une quarantaine d’artistes internationaux en résidence, dont sept Français, à l’initiative de la talentueuse et créative Mireya Samper.

Janvier est le mois des vœux et des bonnes résolutions mais également celui de la galette des rois et l’ambassade a réuni le 17 janvier ses principaux partenaires pour sacrifier à cette tradition conviviale. Comme chaque 22 janvier, les ambassades de France et d’Allemagne ont organisé différentes manifestations à l’occasion de la journée franco-allemande qui commémore l’anniversaire des Traités de l’Élysée et d’Aix-la-Chapelle. Outre la visite de deux écoles de Reykjavik enseignant le français et l’allemand, je me suis ainsi livré avec mon collègue allemand à un jeu de questions-réponses devant des étudiants réunis sur le site de l’université d’Islande.

Sur le plan économique, ce début d’année a été principalement marqué par la visite à Reykjavik du chef du service économique régional basé à Stockholm, un déjeuner de travail avec le conseil d’administration de la chambre de commerce franco-islandaise et la préparation d’une mission en France de représentants du ministère islandais des transports.

Pour célébrer la 20ème édition du festival du film français, un programme de qualité avait été préparé par l’Ambassade et l’Alliance Française à l’attention des cinéphiles islandais de Reykjavik mais également d’Isafjörður et d’Akureyri. L’ouverture du festival à Reykjavik, le 23 janvier au cinéma Bio Paradis, a donné lieu à la projection du film à succès « la belle époque » en présence de nombreux invités, dont l’ancienne Présidente de la République d’Islande, Mme Vigdis Finnbogadottir. Quelques jours plus tard, le prix Solveig Anspach, qui récompense le travail de jeunes réalisatrices francophones ou islandophones, a été remis par la Première Ministre, Katrin Jakobsdottir. Après une soirée consacrée aux classiques du film noir français animé par Yrsa Sigurðardottir, la présence à Reykjavik de représentants des éditions La Martinière m’a donné l’occasion d’échanger avec l’auteur islandais Ragnar Jonasson, dont les romans policiers connaissent un grand succès en France.

Pas très loin de Siglufjörður où Ari Thor, le jeune policier inventé par Ragnar, démêle des intrigues criminelles, la ville d’Akureyri a accueilli en escale, du 27 février au 3 mars, la frégate de la marine nationale La Motte-Picquet.

Au cours du mois de mars, la francophonie sera tout particulièrement à l’honneur. Différents événements, souvent organisés en partenariat avec d’autres pays que la France, illustreront la diversité du monde francophone ainsi que son dynamisme. Notez-le à votre agenda !

Dernière modification : 19/03/2020

Haut de page