Le Mot de l’Ambassadeur [is]

L’année sportive franco-islandaise a été placée sous le signe du football avec l’épopée à l’Euro 2016 d’une équipe d’Islande parvenue en quart de finale après avoir tenu tête au Portugal, futur vainqueur, et éliminé l’Angleterre tout en donnant à beaucoup des leçons de sportivité et d’enthousiasme.
JPEG
L’année 2017 pourrait être placée sous le signe du hand-ball puisque la France accueille en janvier (du 11 au 29) le Championnat du Monde de handball « France Handball 2017 ». Les matches de poule se dérouleront à Paris, Metz, Nantes et Rouen, villes auxquelles s’ajouteront Lille, Albertville et Montpellier à partir des huitièmes de finale. L’équipe d’Islande, membre du groupe B, disputera ses matches de poule à Metz : elle devra affronter des concurrents sérieux comme l’Espagne, vainqueur en 2013 ou l’Angola, réputée meilleure équipe d’Afrique sub-saharienne.

La France, championne du Monde en titre depuis 2015 (Qatar) après avoir déjà triomphé en 2001, 2009 et 2011, se trouve dans un autre groupe (A) qui disputera l’essentiel de ses matches à Nantes. Même si l’équipe d’Islande a un peu « marqué le pas » au cours de ces dernières années, le sport reste très populaire en Islande et le championnat du Monde devrait être largement suivi. On a vu avec l’Euro à quel point une compétition sportive pouvait influer sur l’image des pays, en suscitant les sympathies pour l’Islande, et en faisant découvrir la France à des dizaines de milliers de touristes islandais. France handball 2017 pourrait créer le même type d’intérêt : souhaitons donc beaucoup de succès aux équipes d’Islande et de France.
JPEG
En septembre 2016, c’est la commémoration d’une tragédie qui a donné l’occasion de célébrer les liens entre la France et l’Islande : voilà 80 ans, le 16 septembre 1936, le navire du Commandant Charcot, le Pourquoi-Pas ?, sombrait au large de l’Islande, après une escale à Reykjavik. Seul survivait au naufrage un matelot, Gonidec, sauvé par un jeune fermier témoin du naufrage. Jean-Baptiste Charcot, disparu avec 39 hommes d’équipage, était une célébrité en Islande, qu’il connaissait et aimait. Le cortège funèbre dans Reykjavik, puis la messe célébrée à la cathédrale catholique de Landakot, avaient donc été très largement suivis. Le souvenir du Pourquoi-Pas ? est resté très présent en Islande où de nombreux sites rappellent son naufrage. La commémoration du 80ème anniversaire de la disparition du Pourquoi -Pas ?, en présence de la petite fille du Cdt Charcot et de l’équipage du « nouveau » Pourquoi pas ?, a donc été l’occasion d’organiser de nombreux événements largement suivis (voir article par ailleurs) auxquels ont souhaité s’associer le Président de la République, comme l’ancienne Présidente Vigdis Finnbogadottir. Le succès de cet anniversaire a confirmé que le souvenir de ce grand explorateur et scientifique reste très présent en Islande.

JPEG - 66 ko
Skerið Hnokki, sem Pourquoi-Pas ? steytti á og brotnaði svo í spón, er í fjarlægð milli tanganna tveggja á miðri mynd. Líkum skipverja og braki skolaði á land í fjörunni til hægri og þar í kring.
Le récif Hnokki, que le Pourquoi-Pas ? a heurté avant de couler, se trouve dans la distance, entre les deux pointes au milieu da la photo. C’est sur la plage à droite, et tout autour que la mer a rejeté les corps de l’équipage et des débris du navire.

Dernière modification : 21/06/2017

Haut de page