Islande et la COP21 [is]

La visite du Président de la République en Islande le 16 octobre a contribué à la mobilisation de l’opinion publique islandaise sur le thème du dérèglement climatique.

Depuis lors, le Gouvernement islandais, qui avait déjà annoncé qu’il suivrait l’engagement collectif européen de réduire de 40% en 2030 les émissions de gaz à effet de serre (GES), a précisé ses intentions dans le cadre du plan changement climatique annoncé le 25 novembre.
JPEG
De son côté le maire de Reykjavik, ville exemplaire par son recours exclusif à l’énergie renouvelable pour son chauffage et son électricité, a joué un rôle actif de mobilisation. En liaison avec la structure de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) "FESTA" et avec l’Ambassade, il a encouragé les entreprises à contribuer collectivement à la réduction des GES : 103 entreprises islandaises, dont plusieurs des principales entreprises du pays - résultat jugé inespéré par les organisateurs- se sont engagées à une réduction mesurable de leurs émissions et de leurs déchets dans une déclaration signée le 16 novembre et soutenue par les Nations Unies.

Le maire de Reykjavik a par ailleurs signé le 6 novembre une "déclaration des capitales nordiques sur le changement climatique, publiée avant la COP 21 à Paris 2015" aux côtés des maires d’Oslo, Stockholm, Copenhague, Helsinki, Mariehamn, et Torshavn. Le premier engagement de cette déclaration est de réduire les émissions de gaz à effet de serre au-delà des promesses de leurs propres gouvernements. Reykjavik vient par ailleurs de souscrire à une série d’engagements repris sur la plate-forme en ligne NAZCA gérée par les Nations Unies pour les acteurs non étatiques.

Les organisations de défense de l’environnement se préparent aussi activement à la conférence de Paris : une « global climate march » a été organisée le 29 novembre à Reykjavik par plusieurs ONG dont "Iceland Nature Conservation Association" partenaire de l’Ambassade dans de récentes actions de sensibilisation.
Ultime preuve de l’intérêt islandais pour la conférence de Paris : l’ampleur de la participation. Le Président, le Premier Ministre, deux Ministres, 6 parlementaires, le Maire de Reykjavik …ont participé aux travaux de la COP 21. Une vingtaine d’étudiants du programme "environnement et ressources naturelles" de l’Université d’Islande, après avoir rencontré l’Ambassadeur à deux reprises se sont également rendus à Paris pour la COP 21.

Enfin, ont été publiés lundi 30 novembre une tribune de l’Ambassadeur dans le Frettabladid et une interview dans le Morgunbladid.

Dernière modification : 11/12/2015

Haut de page