Disparition du poète et l’écrivain Sigurður Pálsson, 1948-2017 [is]

JPEG
L’Ambassade de France en Islande a appris avec émotion la nouvelle du décès de Sigurdur Palsson. Avec lui disparait un homme de grande qualité et un ami.

Les relations de Sigurdur avec la France étaient longues et intimes. Il est allé tout jeune étudier en France, et il y est souvent retourné pour des séjours plus ou moins longs en compagnie de sa femme et « âme sœur », Kristin Johannesdottir, réalisatrice. En France Sigurdur a pris contact avec divers courants, souvent novateurs, de la culture et de la vie nationale du pays. Il s’est fait des amis parmi ces lanceurs de courants. Dans ses livres autobiographiques il a décrit sa vie en France de manière vivante et amusante.

Le monde de la littérature et de l’art a été le théâtre de l’action de Sigurdur en Islande. Il a composé des poèmes, des œuvres de fiction, des pièces de théâtre et des livres de souvenirs d’une grande perfection formelle et très vite applaudis par le public et la critique. D’après nos sources il a traduit vingt œuvres françaises déjà parues en islandais. La dernière étant « Illuminations & Une saison en enfer » d’Arthur Rimbaud. Il a aussi présidé l’Alliance Française à Reykjavik. Pour sa contribution à la culture française, Sigurdur a été honoré deux fois : Il a été fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 1990, et Chevalier de l’Ordre National du Mérite en 2007.

Mais ce qui importe le plus, c’est que Sigurdur était un homme d’une très grande qualité, un humaniste à l’écoute des autres, sensible et plein d’humour dans la conversation, avec un vif intérêt pour l’actualité, comme cela apparaissait clairement lors de ses rencontres avec le personnel de l’Ambassade.

L’Ambassade de France en Islande remercie Sigurdur de tout son cœur pour ce parcours mené en commun et exprime à Kristin Johannesdottir, sa femme, et à leur famille sa sympathie la plus profonde.

Dernière modification : 20/09/2017

Haut de page