Deux bâtiments français en escale à Reykjavik

JPEG
Les bâtiments le « Beautemps-Beaupré » et le « Pourquoi pas ? » étaient à Reykjavík.

Deux bâtiments de la Marine nationale, le « Beautemps-Beaupré » ainsi que le « Pourquoi pas ? » ont effectué une escale de routine à Reykjavik, du mardi 22 août 2016 au samedi 27 pour le second et au dimanche 28 pour le premier.

Suite à cette escale, ces deux bâtiments, spécialement conçus pour la recherche scientifique et océanographique, ont poursuivi leur périple dans les eaux islandaises. Le « Pourquoi pas ? » se positionnera début septembre à l’emplacement où son illustre prédécesseur fît naufrage et quittera définitivement les eaux islandaises aux alentours du 15 octobre.
JPEG

Le « Beautemps-Beaupré » pour sa part, après un crochet par les eaux norvégiennes, devrait terminer son périple dans le grand nord en effectuant une escale à Akureyri début octobre avant de regagner Brest, son port d’attache. C’est un bâtiment de 80,65 m de longueur pour 14,92 m de largeur avec un tirant d’eau de 7,05 m. L’équipage est composé de 50 membres dont 5 officiers.

Quant au « Pourquoi pas ? », bâtiment océanographique de la Marine nationale géré par l’Ifremer (L’Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer), il a une longueur de 107,6 m pour une jauge maximale de 7854 UMS avec une vitesse moyenne d’exploitation de 11 nœuds nautiques. L’équipage est composé de 33 marins et officiers mais également de 10 scientifiques embarqués.

La saison des escales à Reykjavik devrait se terminer avec la venue de la frégate « Languedoc » qui fera halte du 6 au 10 octobre 2016.

Dernière modification : 21/06/2017

Haut de page