Déploiement de deux avions français Atlantique 2 pour l’exercice Dynamic Mongoose 2020 [is]

La France a une fois de plus participé à l’exercice Dynamic Mongoose, dont le pays hôte était l’Islande cette année. L’occasion pour ces deux partenaires de renforcer leur coopération.

L’OTAN a lancé le 30 juin 2020 l’exercice de lutte anti-sous-marine et antinavire Dynamic Mongoose 2020 au large des côtes islandaises. L’exercice s’est achevé vendredi 10 juillet 2020 et était dirigé par le Commandement maritime allié de l’OTAN (MARCOM). Outre l’Islande, 6 pays de l’OTAN ont participé à l’exercice : la France, les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, la Norvège et l’Allemagne. Leurs contributions totales étaient de cinq navires de surface, cinq sous-marins et cinq avions de patrouille maritime. La France a contribué à hauteur de deux avions de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL2) de la Marine nationale. Ces avions polyvalents ont été conçus pour traquer les sous-marins.

L’exercice Dynamic Mongoose sert à améliorer l’interopérabilité et à renforcer les relations entre les forces alliées participantes, notamment en matière de lutte anti-sous-marine. La capacité de l’Islande à assurer le rôle de nation hôte est assurée par l’action coordonnée des garde-côtes islandais, qui, en l’absence de forces armées locales, supervisent toutes les installations islandaises certifiées par l’OTAN.

S’agissant de l’Arctique et de l’Atlantique Nord, l’Islande dispose d’une position géographique stratégique et la lutte anti-sous-marine est un des enjeux de cette zone. La France excelle dans ce domaine complexe : la Marine Nationale possède un solide savoir-faire porté notamment par les avions Atlantique 2, les frégates multi-missions (FREMM) et leur hélicoptère : les FREMM AUVERGNE et BRETAGNE ont d’ailleurs remporté récemment le prix « Hook’em » 2020 de l’US Navy qui récompense les capacités de lutte anti-sous-marine. C’est la deuxième fois que ce prix est remis à des navires français.

Dernière modification : 20/07/2020

Haut de page