Décoration de Margrét Hjartardóttir et Eyjólfur Már Sigurðsson [is]

Discours de l’ambassadeur de France en Islande, M. Paul Graham, lors de la décoration de Margrét Hjartardóttir et Eyjólfur Már Sigurðsson, le 5 juin 2020.

Chère Margrét,
Cher Eyjolfur,
Chers amis,

En islandais : Það er mér og eiginkonu minni sérstök ánægja og sómi að taka á móti ykkur í bústað sendiherra Frakklands til að heiðra ykkur með orðunni „Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques“. Ég býð hingað velkomna fjölskyldu ykkar, vini og kunningja.

Laissez-moi tout d’abord souligner à quel point je suis ravi que nous puissions enfin nous réunir pour cette cérémonie en votre honneur, après cette période « étrange » que nous venons tous de vivre. Cette remise de décoration aurait dû avoir lieu au mois de mars, les circonstances nous ont obligés à la repousser, mais grâce à l’efficacité des autorités sanitaires islandaises, il nous est enfin possible de célébrer ensemble cette distinction amplement méritée. Laissez-moi revenir en quelques mots sur vos parcours, en commençant, courtoisie oblige, par vous, chère Margrét.

Titulaire d’une licence de français de l’Université d’Islande, vous poursuivez vos études à l’Université de Strasbourg, où vous obtenez une maîtrise d’études médiévales. De retour en Islande, vous décidez de devenir professeur de français Dans ce qui est une vocation plus qu’un métier, vous vous consacrez avec talent à l’enseignement et à la diffusion de notre langue au sein des jeunes générations, au lycée Kvennaskolinn mais aussi ponctuellement à l’Université d’Islande.

Très active au sein de l’association islandaise des professeurs de français, vous y occupez plusieurs fonctions avant d’en devenir la présidente en 2016. Au sein de l’association, vous avez développé des activités permettant de dynamiser et moderniser l’image du français, avec notamment l’organisation chaque année d’un concours de vidéo en français destiné aux lycéens et aux collégiens.

Permettez-moi également d’insister sur votre action récente, en partenariat avec l’Alliance Française et le SCAC, en faveur du développement des certifications. Une convention entre l’association des professeurs de français, l’ambassade de France et l’Alliance Française sur le DELF scolaire, a ainsi pu être signée le 28 février 2020. Il s’agit là d’une démarche innovante pour renforcer l’attractivité de la langue française en Islande. Les certifications telles que le DELF permettant d’attester de son niveau de français partout dans le monde, elles contribuent à faire de la langue de Molière un atout précieux pour toute personne envisageant un séjour ou une carrière en rapport avec l’international.

Depuis plus de 20 ans, par votre implication personnelle, votre disponibilité et vos initiatives, chère Margrét, vous faites vivre et défendez l’enseignement du français, une langue qui a la réputation d’être difficile, mais dont vous avez su mettre en valeur l’utilité et la modernité. Je tiens également à ajouter, sur un plan plus personnel, à quel point il est agréable de travailler avec des personnes telles que vous, conviviale souriante et dynamique. L’équipe de l’ambassade, et je pense pouvoir parler également au nom de l’Alliance Française, est heureuse de vous compter parmi ses partenaires et de vous manifester aujourd’hui sa reconnaissance.

Pour votre engagement remarquable au service de notre langue et de son enseignement en Islande, Mme Margrét Helga Hjartardottir, au nom du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, je vous fais chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

À votre tour maintenant, cher Eyjolfur,

Après vos études secondaires en Islande, vous décidez de partir en France étudier le français, à l’Université de Clermont-Ferrand tout d’abord, puis à l’Université Paul Valéry - Montpellier III. De retour à Reykjavik, vous obtenez une licence de français à l’Université d’Islande en 1993, avant de retourner en France où vous obtenez une maîtrise de français langue étrangère à l’Université Paris VII - Denis Diderot, suivie d’un DEA de didactique des langues et des cultures à l’Université Paris III - Sorbonne Nouvelle en 1996.
À votre retour en Islande, vous travaillez pendant 2 ans au poste d’expansion économique de l’ambassade de France (un service qui a malheureusement aujourd’hui disparu…), avant d’être nommé, en 1997, professeur de français à l’Université d’Islande, poste que vous occupez toujours actuellement.
Dès 1998, vous prenez la direction du Centre des Langues de l’Université d’Islande. Dans le cadre de ces importantes fonctions, vous défendez avec conviction et détermination l’importance de la diversité linguistique et de l’apprentissage des langues étrangères. Parmi les projets concrétisés par le Centre, permettez-moi de mentionner la signature, le 29 janvier dernier, d’une convention portant sur les certifications du DELF et du DALF, diplômes de Français langue étrangère qui servent à valider les compétences en Français.

C’est aussi par vos talents musicaux que vous participez au rayonnement de la langue française en Islande, notamment avec le groupe « Belleville » ou, plus récemment, « Gérard et les Métèques », dont les performances sont devenues des événements incontournables de la vie culturelle franco-islandaise. Pour ne pas choquer les âmes sensibles, je m’abstiendrai de fredonner les paroles entendues lors de votre dernier concert consacré à la tradition française des chansons grivoises !

Depuis plus de 20 ans, l’ambassade de France et l’Alliance Française ont la chance de pouvoir compter sur vous, sur votre dévouement et votre disponibilité, non seulement pour promouvoir l’enseignement de notre langue, mais également pour animer et susciter l’intérêt de la communauté francophone et francophile.

Pour votre engagement tant professionnel que personnel au service de la langue et de la culture françaises en Islande, M. Eyjolfur Mar Sigurdsson, au nom du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, je vous fais chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

Dernière modification : 14/09/2020

Haut de page