Commémorations Pourquoi-Pas ? et Charcot [is]

Le 16 septembre 1936 disparaissait au large de l’Islande le « Pourquoi-Pas ? », entraînant dans la mort le Commandant Charcot et 39 membres de l’équipage.

Cette tragédie avait eu un profond retentissement en Islande, ou Jean-Baptiste Charcot était connu et apprécié. L’Ambassade avait donc souhaité donner une forte visibilité à cet anniversaire en organisant ou s’associant à une série d’événements : hommages à la mémoire des disparus sur le site du naufrage, puis à la cathédrale de Landakot – là même où avait été célébrée en septembre 1936 la cérémonie pour les marins du Pourquoi-Pas ?, précédant les funérailles nationales en France - enfin au cimetière de Fossvogur devant les tombes de marins du Pourquoi-Pas ? ; projection à l’Alliance française ; réceptions sur le Pourquoi pas ? et à la résidence ; colloque à l’Université d’Islande sur l’héritage scientifique de Charcot.

Ces cérémonies commémoratives, largement couvertes par les médias islandais, ont été un grand succès, assuré par une série d’heureuses coïncidences :
- La présence d’une délégation exceptionnelle venant de France, avec la petite-fille du Commandant Charcot ; ses descendants et de nombreux membres de la société des amis du Cdt Charcot ;
- L’escale à Reykjavik du bâtiment de recherches scientifiques Pourquoi pas ? , qui perpétue dans la marine le souvenir de ce navire de légende ;
- Le lancement par la Poste islandaise, sur ce même bâtiment, d’un timbre commémoratif du Pourquoi-Pas ? du Commandant Charcot ;
- La projection en avant-première à l’Alliance française d’un documentaire sur JB Charcot réalisé pour Arte, qui devrait être montré en octobre à la télévision française et islandaise ;
- La forte participation de personnalités islandaises et françaises : le Président de la République islandaise, qui a ouvert le colloque universitaire ; l’explorateur JL Etienne, qui a souligné l’influence de Charcot sur des générations d’explorateurs ; l’ancienne Présidente Vigdis Finnbogadottir qui a rappelé comment les habitants de Reykjavik avaient vécu cette tragédie ; le Ministre de la Culture qui a participé au lancement du timbre commémoratif, le député Lionel Tardy, Président du groupe d’amitié France-Islande de l’Assemblée Nationale…

Enfin ce succès doit beaucoup à l’enthousiasme d’Islandais et Français passionnés par Charcot, au premier rang desquels il faut mentionner Fridrik Rafnsson, qui a coordonné l’organisation des événements pour le compte de l’association des amis du Cdt Charcot, Jörundur Svavarsson qui a assuré la préparation du colloque à l’Université, ou encore Stéphane Dugast, journaliste et biographe de Paul-Émile Victor « fils spirituel » de JB Charcot, qui a couvert tous ces événements.

Dernière modification : 21/09/2016

Haut de page