Centenaire de la Première Guerre mondiale [is]

Au-delà de l’émouvante cérémonie officielle organisée à Paris le matin du 11 novembre en présence de plusieurs dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement dont le Président de la République d’Islande, le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale aura été commémoré tout au long de l’année 2018 lors de nombreuses manifestations en France comme à l’étranger.

À Reykjavik, les représentants des ambassades des pays protagonistes de la Première Guerre mondiale ainsi que ceux des autorités islandaises se sont retrouvés le matin du 11 novembre au cimetière de Fossvogur pour honorer le souvenir des disparus lors des différents conflits mondiaux.

Le 11 novembre 2018 a été l’occasion de rendre hommage à la mémoire des dizaines de millions de victimes de cet effroyable conflit, aux morts, aux blessés, aux veuves et aux orphelins. Cette commémoration a également été mise à profit pour s’interroger sur les leçons de cette guerre, qui aurait dû être la « der des ders » mais qui sera suivie, 21 ans plus tard, par un nouveau conflit mondial encore plus meurtrier. Comme l’a rappelé le Président Macron, « le siècle qui nous sépare des terribles sacrifices des femmes et des hommes de 14-18 nous a appris la grande précarité de la Paix » et « c’est bien sur les failles de la gouvernance mondiale et l’affaiblissement des démocraties que la Paix chèrement acquise de 1918 s’est brisée au cours des années 1930 ».

C’est pourquoi, la France a invité plusieurs milliers de personnalités politiques, dirigeants d’organisations internationales et d’ONG, chefs d’entreprise, experts et intellectuels du monde entier à participer au premier Forum de Paris sur la paix (Paris, 11 au 13 novembre 2018) afin de réfléchir collectivement au renforcement du multilatéralisme et de la coopération internationale.

Comme le montre la réconciliation franco-allemande qui reste au cœur de la construction européenne, l’histoire n’est pas une fatalité. Mais, dans le monde incertain qui est le nôtre, il nous faut rester plus que jamais vigilant.

Les Ambassades de France et d’Allemagne, en partenariat avec l’Université d’Islande, organisent, le 23 novembre au Musée national, un symposium international intitulé « legs de 1918 : souveraineté, nouveaux États et l’écroulement des empires après la Première Guerre mondiale ». Mme Annette Becker, historienne française spécialiste de cette période, participe à ce symposium qui est ouvert au public.

Dernière modification : 13/11/2018

Haut de page